molecular world

Version française en bas

 ⇓⇓⇓

There is something I learned in all these years of dancing. Thanks to dancing. Something important. I learned to hear myself, to be conscious of what I feel and how I feel.

There are people whose energies my body does not accept. It never will. I stopped fighting myself to try to adjust to such people, to look for the way to get to them, to understand them. Now I just accept the fact that we are simply incompatible with me, like butter and water, and I feel better. I realized that It’s not possible to have true good relationship with absolutely everybody, because I can’t go against my nature.

On the contrary, people I accept, I do it no matter what they say or do. We don’t need ages to get close. We already ARE close. I have also been observing how we are all connected to each other on the dance scene, who gets on well with whom, who makes friends with whom.. molecule world  And I noticed some certain patterns: we get attracted by similar types of energy, as in a molecular world with positively and negatively charged ions. We get attracted or refused by smell.

The dance increased in a hundredfold my sensitivity and perception of people at some subcutaneous level. It’s like superpower, as the sensory abilities that we develop through constant physical contact with a huge number of people.  As if in a few seconds I can read information from the energy field of people, which allows me to realize whether their ions match with mine or not.

In the ordinary world, we also feel and understand this, but in kizomba it is much more noticeable, and perception is much sharper. And I’ll tell you why:

During the dance we sweat, each of us emits a certain smell, the natural smell of our body. With close physical contact, these smells at subconscious level give signals to the brain. This forms an unmistakable acceptance or rejection of one or another person. Pheromones that rule the ball will determine everything. In the ordinary world, they do not attack us on the go. Some time passes before we allow physical contact. In kizomba  we save ourselves this time. Therefore, in the first dance with a stranger, we sometimes get an offer to go to bed. This is not surprising.

To understand what pheromones are, you can remember about hormones. Hormones are chemicals that seem to bind the whole organism into one whole, providing a quick exchange of information between its parts. The same role is played by pheromones, only their task is to connect individuals belonging to the same species of animals to couples or communities. These are substances involved in the “chemical” communication of animals and humans.

Throughout the development of human communities, everything was done to suppress the instinctive reactions of people to smells, so that we could better control ourselves, control our animal instincts. In kizomba, it is very difficult to do so for the above-mentioned reason – close physical contact.

Although the person’s sense of smell is weak compared to the smell of many animals, the smell emanating from his body is stronger than in animals. The main sources of odor in humans are skin and mucous membranes. The most important are the sebaceous and sweat glands located at the base of the hair – on the head, in the armpits, in the genital area. For example, many women find the smell of a man pleasant, if they are attracted to him, and unbearable if a man does not like them.

In addition to the pheromone cocktail, body odor carries a lot of other information, which also enhances or weakens the response to pheromones. It is known, for example, that mice, who were given a wide range of partners for mating, preferred those whose genotype was the most different from their own genotype. It is possible that similar unconscious selectivity exists in humans: the limbic system processes the information carried by the smell, and decides whether to open the path to passions.

Pheromones are “honest” signals. You can hide the true feelings by changing your facial expression, you can hide the true thoughts, uttering insincere words, but it’s very difficult to change the smells that spread our body. Sebaceous glands, sweat glands, glands of the genital organs work continuously, sending information about the state of our body, age, moods and desires to the environment.

Pheromones, like strings stretching from the outside world and awakening various behavioral (instinctive) and physiological reactions, ensure the interaction of animals belonging to the same group and also manage the complex process of sexual rapprochement.

This is the “molecular world” what I mentioned above. The dance scene is an excellent example of an instinctive animal world. In creativity, we are closer to nature. We are natural in understanding and expressing ourselves.

Go dance!!! This is a great way of self-discovery!

 

French (Google Translate):

Il y a quelque chose que j’ai appris pendant toutes ces années de danse. Merci de danser. Quelque chose d’important. J’ai appris à m’entendre, à être conscient de ce que je ressens et de ce que je ressens.

Il y a des gens dont mon corps n’accepte pas les énergies. Ça ne le sera jamais. J’ai arrêté de me battre pour essayer de m’adapter à de telles personnes, de chercher le moyen de les atteindre, de les comprendre. Maintenant, j’accepte simplement le fait que nous sommes simplement incompatibles avec moi, comme le beurre et l’eau, et je me sens mieux. J’ai réalisé que ce n’est pas possible d’avoir de vraies bonnes relations avec absolument tout le monde, parce que je ne peux pas aller contre ma nature.

Au contraire, les gens que j’accepte, je le fais peu importe ce qu’ils disent ou font. Nous n’avons pas besoin d’âge pour nous rapprocher. Nous sommes déjà proches. J’ai aussi observé comment nous sommes tous connectés les uns aux autres sur la scène de la danse, qui s’entend bien avec qui, qui fait des amis avec qui .. Et j’ai remarqué certains schémas: nous sommes attirés par des types d’énergie similaires, comme dans un monde moléculaire avec des ions chargés positivement et négativement. Nous sommes attirés ou refusés par l’odorat.

La danse a augmenté au centuple ma sensibilité et ma perception des gens à un niveau sous-cutané. C’est comme la superpuissance, comme les capacités sensorielles que nous développons grâce à un contact physique constant avec un grand nombre de personnes. Comme si en quelques secondes je pouvais lire des informations sur le champ d’énergie des gens, ce qui me permet de savoir si leurs ions correspondent aux miens ou non.

Dans le monde ordinaire, nous ressentons et comprenons aussi cela, mais dans le kizomba c’est beaucoup plus visible, et la perception est beaucoup plus nette. Et je vais vous dire pourquoi:

Pendant la danse nous transpirons, chacun d’entre nous émet une certaine odeur, l’odeur naturelle de notre corps. Avec un contact physique étroit, ces odeurs au niveau subconscient donnent des signaux au cerveau. Cela forme une acceptation ou un rejet indubitable de l’un ou l’autre. Les phéromones qui régissent la balle détermineront tout. Dans le monde ordinaire, ils ne nous attaquent pas sur la route. Il s’écoule un certain temps avant que nous n’autorisions un contact physique. En kizomba nous nous sauvons cette fois. Par conséquent, dans la première danse avec un étranger, nous recevons parfois une offre pour aller au lit. Ce n’est pas surprenant.

Pour comprendre ce que sont les phéromones, vous pouvez vous souvenir des hormones. Les hormones sont des produits chimiques qui semblent lier l’ensemble de l’organisme en un seul, permettant un échange rapide d’informations entre ses parties. Le même rôle est joué par les phéromones, seule leur tâche est de relier les individus appartenant à la même espèce d’animaux aux couples ou aux communautés. Ce sont des substances impliquées dans la communication “chimique” des animaux et des humains.

Tout au long du développement des communautés humaines, tout a été fait pour supprimer les réactions instinctives des gens aux odeurs, afin que nous puissions mieux nous contrôler, contrôler nos instincts animaux. En kizomba, il est très difficile de le faire pour la raison mentionnée ci-dessus – un contact physique étroit.

Bien que le sens de l’odorat de la personne soit faible comparé à l’odeur de beaucoup d’animaux, l’odeur émanant de son corps est plus forte que chez les animaux. Les principales sources d’odeur chez l’homme sont la peau et les muqueuses. Les plus importants sont les glandes sébacées et sudoripares situées à la base des cheveux – sur la tête, dans les aisselles, dans la région génitale. Par exemple, beaucoup de femmes trouvent l’odeur d’un homme agréable, si elles sont attirées par lui, et insupportables si un homme ne les aime pas.

En plus du cocktail de phéromones, l’odeur corporelle apporte beaucoup d’autres informations, ce qui améliore ou affaiblit la réponse aux phéromones. On sait, par exemple, que les souris, auxquelles on a donné un large éventail de partenaires pour l’accouplement, préféraient celles dont le génotype était le plus différent de leur propre génotype. Il est possible qu’une sélectivité inconsciente similaire existe chez les humains: le système limbique traite l’information portée par l’odorat et décide d’ouvrir ou non la voie aux passions.

Les phéromones sont des signaux “honnêtes”. Vous pouvez cacher les vrais sentiments en changeant votre expression faciale, vous pouvez cacher les vraies pensées, en prononçant des mots peu sincères, mais il est très difficile de changer les odeurs qui propagent notre corps. Les glandes sébacées, les glandes sudoripares, les glandes des organes génitaux travaillent en continu, envoyant des informations sur l’état de notre corps, notre âge, nos humeurs et nos désirs sur l’environnement.

Les phéromones, comme les cordes qui s’étendent du monde extérieur et éveillent diverses réactions comportementales (instinctives) et physiologiques, assurent l’interaction des animaux appartenant au même groupe et gèrent aussi le processus complexe du rapprochement sexuel.

C’est le “monde moléculaire” que j’ai mentionné ci-dessus. La scène de danse est un excellent exemple d’un monde animal instinctif. En créativité, nous sommes plus proches de la nature. Nous sommes naturels dans la compréhension et l’expression de nous-mêmes.

Aller danser!!! C’est un excellent moyen de découverte de soi!

 

** Some information taken from https://www.nkj.ru/archive/articles/1243/