Skip to content

Dj Saï Saï – The walking legend – about himself and the Kizomba

Dj Saï Saï Interview – ENGLISH VERSION: 

Version française en bas ⇓

If you know what is “kizomba” than for sure you know who is Dj Saï Saï, as this person is one of the pioneers in the Kizomba dance world. Those who would like to know how it all started should ask him. He was there! Now I was lucky to hear some of these stories, and proud and happy to share them with you!)

I remembered his music before I remembered his face and his name. He has always been an often guest in Luxembourg at our local parties and obviously our festivals. When I started dancing DJ Sai Sai was the first European DJ I met, as I wasn´t going on dancing trips yet. Since I talked to him for the first time, I could always distinguish his irresistible smile and positive vibes. Hope that explains a little bit why he is the first kizomba DJ in my blog.

Dj Saï Saï or Saïdou was born in Senegal 34 years ago. When he was 6 months old, he moved (better say “was moved”) to France. From the conversation, I understood he considers himself a French man. Bla bla bla… The official part is over. Surely, you all can find this information somewhere in social red, but let´s start

the interview:

  • When you don´t work, what do you do in your real life?

When I don´t work I sleep… go for sport, compose music, playstation with my friends.. – sitting comfortably in front of me, smiling, with a drink in one hand and a Voice Recorder in another one. He had promised to speak slowly so that I could understand his French. 

  • Playstation?

FIFA

  • What´s your favorite team?

PSG (Paris St.Germain).    My ordinary life:  I spend 90% of time on my own. I can spend 4 days locked up at home without any problem. This is what I do when I don´t work. Voila! 

  • When you are on your own, do you listen to music?

All the time

  • What kind of music does Dj Saï Saï listen to? Kizomba?

Kizomba or French variety. French music like Goldman, Celine Dion, Johnny Hallyday. I don´t listen to RAP, because I don´t like it. I listen a little bit to American music, Reggy and Soal,  I adore Zouk…  But I don´t listen to RAP. I don´t like RAP.  I like French music.  Upon my inspiration.

  • On Facebook you have two accounts as Dj Saï Saï. Is there any difference between them?

There´s no difference. It´s because on Facebook there are 5000 contacts per account and once you hit this ceiling you cannot receive more requests. So I had to create a new one in order to be able to accept everyone.

  • And you are that Good Guy to accept everyone?))

Yeaaa, I´m the best of the best! In fact, 90% of my contacts in Facebook are from Kizomba, and the rest 10% are my friends. And I don´t have many friends. Thus, that´s why I created two accounts. I had to do the cleaning. I removed “friends in common” and I made some space for others. Because at some point I arrived at 5000 on each account, so I had 10000 in total. I deleted 1600 to make some space. The problem in fact is that when I mix at a festival, like today (the interview took place during a festival) I get 50 requests. When I mix in Luxembourg I can get 100 requests.

  • Each time?

Yesss! All the time. People don´t know me. They listen to music, but they don´t know me. They want to know what I am. If they want to know what I mix, they start following me on Facebook, on Twitter, on Instagram, etc…

  • I have a question about friends. Do you have real friends in Kizomba world, those you can really trust and rely on? Do you separate you professional and your private life?

In Kizomba I have acquaintances. It´s called “acquaintances”. Many of them I appreciate and others I don´t trust. However, I have more friends than non-friends in kizomba, but they are anyway your acquaintances. Once the party is over, everyone goes home and “Salut!”. Well, whom I really appreciate in Kizomba from DJs that I´ve known for a long time are DJ Gass. We met when we were 15 y.o. We were mixing in the afternoons at the time in Paris. It´s Madiss, who helped me develop myself.  I also have a good relationship with Leda and, I get on very well with everybody in general, but I´m more close with Gass and Madiss, with whom we talk a lot, we call each other, we meet outside Kizomba world. It´s been also years since I know Valet.

  • Are they those who you can tell about your personal life?

As I said, my personal life I keep only for myself. No I don´t. It´s more like when we meet, we have fun together, we work together, but in my personal life I manage myself from A to Z.  If I have a problem, I don´t ask my family to help me. If I have a problem, it is MY problem. I do everything myself, on my own, like managing my planning, my database. I manage my taxi dancers team…

  • This is exactly my next question!

I manage my artists. I have two artists.

  • What do you mean by “my artists”?

In fact, I have a music label – I produce. I have already produced a track with Sandro “Já Não Sei”(2015) https://www.youtube.com/watch?v=If62kZ7aS2c , who recently was No.1 of Top 10 for 1 month in Portugal. Now I´m working on a production of a new artist. I take care of everything myself.

  • You are very artistic with a lot of imagination.

It´s my work! I was a musician when I was young. I played battery for 5 years and, at the same time, I played professional handball.  

  • You do like sport a lot!

You can see it! Jajaja LOL  (demonstrating me his biceps)

  • Well, let´s get to your taxi team. Why did you decide to do it? There are so many, especially in Paris!

Yes, there are many teams. However, there are Teams and there are “teams”. You have the Kiztrotters, who are well known, who work very very well!  (Kiztrotters, catch a compliment from Dj Saï Saï! LOL) Then you have SK Team, Gwany´s team VVK, Ludo´s one LS Kizz, and now you have SS Team – SaiSai Team. Why I did it? Because I have a couple of guys, Shawn and Will, who go everywhere with me when I travel by car, like Luxembourg, Belgium, etc… They are good dancers.  In addition, when I get calls I´m asked if I could bring some dancers with me. So, I was asked once, than twice…

  • Oh then it was not your idea? You were “pushed” to create it?

Yes, it was also foreseen. I will explain you: I´ve been mixing for 19 years. I´m 34 now. When I was 23 yo, I bought a pub and I was its owner for 7 years. It was called “Tropical Bar” .

  • Dj Saï Saï seems to be a real Business Man! LOL

I took it after my father. And, well, I my pub there were courses of salsa, kizomba, bachata, etc… And I started kizomba in 2008, in the pub.

  • Tony Pirata wasn´t even famous at that time yet!

He was the person with whom I started working. The first course he gave in France was in my pub. I also met Isabelle and Felicien for the first time there at that time. I will show you the photos! Everything is here! (We spent some minutes in his mobile, so I re-confirm, he has a proof to his words!)

  • Do you have so much space in your telephone to store all this stuff? LOL

I have everything here! Wait! Don´t move!  I´ll show you one video

I was wondering how can Dj Saï Saï keep all this information in his mobile, and find it so easily every time. I have waited for 2 seconds. It was in front of my eyes – his lunch with Pingusso, Rodney and Pirata, who started talking to the camera. He explained that long time ago the place to be was a Tropical bar, but it is in the past. Everything has changed and now it is AM Restaurant, “Vamos Dançar Yvelines” (https://www.facebook.com/letropical.bar ) and he made a little promotion to their current weekly parties and workshops.  (https://www.facebook.com/events/1395831560428344 )

Dj Saï Saï continued:

It´s just to say that I´m one of the first. Now it´s AM Restaurant. I rent it and I mix there.  So, in kizomba I was there one of the first. And also thanks to Atim, the singer. Atim is my best friend. He is my neighbor. He lives near my house. We grew up together. We meet every day, going info sport together and doing many more things.  So how it happened: Atim came to the Tropical Bar and he told me “Sai, there´s something you should try!” What Kizomba is I didn´t know. I knew Le Passade. At the time, it was that, in 2003-2004 it was La Passade Cabverdienne. My bartender was a cabeverdian girl. He invited her to dance. That´s how the piece “FOFU” (CABO LOVE) with MARiSA was born. https://www.youtube.com/watch?v=F_r_y4GMFHo . So he invited her for a dance, and they danced kizomba in front of me. I said “I don´t know what it is, but I like it very much!” I was dancing bachata, but to me it seemed even better. And it´s him who introduced me to Tony Pirata. That´s how it all started… For one year it was just us, me and him.

  • You and Tony?

Yea, and afterwards he invited us to Metropolis (one of the first night clubs in Paris with Kizomba) when he composed “Gosta Bue”  And afterwards, well, there was everyone else, but for me the pillar is Tony Pirata, Symeone, Morenasso, Tecas…

  • Is it how it all started?

Yes! Everything has started like that. Then you have Moun, Curtis, Enah, and all that…that´s it!

  • Now how many taxi dancers do you have in your team?

 Thirty. Twenty SS team1guys and ten girls.

–  I´ve never seen them. Where do they dance?

Everywhere! For example, tonight they dance in Paris…  (If you are interested in more information about Dj Saï Saï team, there is an official page in Facebook with all photos and details about each member of the team: https://www.facebook.com/sst78/?fref=ts )

 

He changed subject by showing me again the first kizomba song of Atim; we listened to it for a little while;

 This is the song, which showed me kizomba! This song is the starting point!  Then, this is the artist that I told you I had produced –Sandro – Dj Saï Saï played me another song, which I realized I knew very well, –

 This song was born in my living room. I am currently working with a new artist. This is the future! – He turned his mobile screen again to me and I saw a nice girl, rehearsing in front of a microphone, –

It is in my place. She is my singer. This is the test, we continued to listen a bit more…

  • One more question: your music for me is very romantic. Are you in life as your music is? Are you a romantic person?

Saïdou is like this. When I compose, it is me, Saidou. At home it is simple. There is no alcohol. I do not drink alcohol.

  • Jajaja )))

I only drink at weekends. I do that to relax, to be Dj Saï Saï, to make myself visible to people, to talk to everyone. This is my work; we must not forget about it.  As weekend-festivals are tiring: days – nights- days- nights, socials- night parties-socials-night parties, I have to mix, than I have to talk a little bit, dance a little bit, to do this, to do that,  alcohol helps me smile to everyone and be more relaxed towards people; also to understand better in English LOL. I try to make an effort to speak it when I drink alcohol. It makes me be more sociable, more out-going.  The real Saïdou is a very reserved and quiet person. I´m also a little bit sentimental. I am what my music is. I like a lot French variety as I told you.

  • You have your own Dj Saï Saï style. I can always recognize your music.

Every Dj has its own style. My melody is like this. I am more “douceur”.

  • I see. Especially the last Senegalese composition “The Beauty Of Sénégal Kiz”. To me it’s very beautiful, but not that comfortable for dancing. I thought that the main instrument was a guitar, by the way.

No, it was Cora. It is like the Arphe in France, we have the Cora. In fact, I wrote this song for Midi Station Festival (Brussels, December 2016). As I was asked to write something exclusive for them, and at the same time as I am from Senegal – voala! Done!  As everyone re-mixes everything, why wouldn´t I write something myself? As I am Senegalese. That’s why I did it.

  • That is when I got interested in Senegal! I listened to it and I told myself “Hmmm, would be interesting to visit this country one day”

Yea, there is a festival very soon in Senegal – Dakar Kizomba Congress! (https://www.facebook.com/groups/943298679094448/?fref=ts 25-31 October 2017, Dj Saï Saï will be present there!!!!) I am going to mix in my country. You can come if you want.  You won’t regret it! Everything is included in the Full Pass: airline tickets, accommodation and the entrance fees. And the food is very cheap over there.

  • Are you taking part in its organization or just mix?

I’m a Dj. I also present the festival, obviously, because I am Senegalese.

  • Is it the first time?

Yes, it’s my first time.  In addition, my family lives there.

  • Isn’t it dangerous for me to go there on my own?

Oh no, not at all!!  There are many white people. It’s absolutely safe. For them, by the way, I’m white. Because I live in France, I work in France. When I go to Senegal, they know that I’m not from there. They know it. And they see it. They see my piercings, my style, how I am dressed.

When I speak Senegalese I have a French accent. When I walk, I walk like French. They see it. Piercing does not exist there. For them I am French.

  • Do French people realize that you are from Senegal?

Of course! You only have to see the marks here (he pointed out at the temples on his face). They were made for purification.  It’s the culture. It’s our religion. All Senegalese who you would meet in France have those marks. My elder brother and I did them as well.

  • Do you have brother or sisters?

We are five brothers and one sister. And the others didn’t want to do it, they don’t have them (the marks). I did it when I was a baby. You have to do it when you are a baby. It’s like a tattoo, it stays forever. It brings luck, for purifying, for the future.

  • You seem to be lucky! LOL

I have worked for that. When I started mixing, I was very young. At the time, I was mixing for nothing. I did not have much money.

  • Have your parents ever helped you?

No. I have done always everything myself. Absolutely everything: from A to Z.

  • Great! Now, what is the best part of your Dj Saï Saï life?

First of all, it’s my passion. It´s like a hobby and I do it for living at the same time, but it has always been my passion. Recently there are many DJs who come to Kizomba, because they would like to be recognized, well known, to travel, to take advantage of all what includes to be a DJ. Basically, to be a Kizomba Dj you have to be first just a DJ. And there are not many real DJs, those who have worked for 10-15-20 years. I have mixed cabo love, zouk, dancehall, house, reggaeton, hip-hop, funk; everything, all the styles! I had my room from 10 pm to 6 am, where I had to mix on my own all the night long. Meanwhile in Kizomba you mix only for 1-2 hours. For me to mix the whole night is not a problem.

The problem now is with all that new technology, small control machines. Everyone wants to become a DJ. They buy a MAC, a controller and they already can mix as well, but they know nothing about music. It’s a job one must know. Now you have plenty of false Djs. It became very accessible to everyone nowadays. The majority do it because it’s cool (“A la mode”), ‘cause they can travel, etc… They only see this in fact, but I don´s see it like that. That’s how you recognize a real DJ –  by the way he mixes, by the way he observes clients, etc… If everyone had this passion to mix, they would have started to mix well before the Kizomba. When Kizomba has appeared, it became very fassionable, and everyone got into it, because there are girls, travel, money, … go! They say: “Ok, I’ll be a DJ, because I like Kizomba”. However, they come and they do not know how to mix. It is not good.

  • Have you ever refused a job offer because you are tired of travelling, and you just preferred to stay home in order to have some rest?

Never.  As I have told you, I am a very solitary lonesome person.

  • Is it the same feeling to be in a hotel room as at home?

It is similar. If there is a TV, music, a computer and additionally a play station – it’s the same. That is what I do usually at home. But there’s something else when I travel: I meet people, I improve on my English, I share what I’ve created. Thus, it is important for me to travel in order to share out what I have done, what I have worked on. When people listen to me in the internet it’s great, but in life it’s even better.

  • Do you have favorite festivals?

Yes! Luxembourg! I was wearing its T-shirt today.

  • Yeaa, I paid attention to it! Bravoo!!!

I will tell you what my favorite festivals are: Luxembourg “International Kizomba FestivalKZL”! For me it’s Number One.  O’KIZ, I adored it. It was magnificent!! I will go there again this year. It’s also PKC (Paris Kizomba Congress), which is also magnificent. Then, “I’M YOUR DJ”, it’s in my Top5. At this moment, it’s all. There’s one more, which is becoming one of my favorites – Universal Kiz. This year I loved it. Although there was a weird planning, in Belgium it was quite good.

  • Why Luxembourg is the best? I consider it the best for myself as well. Trying to compare it objectively with others, I find it super good.

It’s the best festival for all artists. Why?  Because the organization and the location are perfect. And it’s comfortable. The first edition took part in the Novotel Hotel. Everything was happening in that hotel. There was a shuttle that took us to night parties’ location. In the mornings, everyone had breakfast all together, and afterwards we all played FIFA, because there was a playstation with TV. And the rooms were Suites. Every 5 seconds we were asked:”Dj Saï Saï, is everything OK?”, “Do you need anything else?”, “Anything to drink? This? That?” Etc… There was a dressing room, there was everything! KZL is the best festival! The best!  O’KIZ takes the second place. In fact, it is simple, it depends on the Meteo: in spring it’s KZL, in summer it’s O’KIZ, in autumn I’M YOUR DJ and in winter PKC. They are my Top 4.

  • Let’s switch to your Playlist now. When you go to a festival, do you always prepare it in advance or improvise on place? Does it depend on the county or a type of a festival you go?

I never prepared any playlist.   

  • Inspiration?

That is! Inspiration! I´m always updated, trying to find new music.  I adopt myself to other DJs all the time. This is what is called experience.

  • You come and see what others have just mixed before you and you continue with a different thing? And you have all the music always with you?

Yes. That´s how I work.  Yes, I have absolutely everything with me. If the previous one mixed tarraxa I would mix douceur.  So I adopt myself. I never know what will be the next. I think meanwhile I´m mixing.  While I mix, I have a motor in my mind, thinking what to play next, so there is a smooth transition. This is my work. This is what makes me to be here. When you listen to my complete mix, you will see that everything mixes by itself.

 

With these words I´m finishing the conversation, thanking endlessly Dj Saï Saï for his time and for his willingness to answer all questions.

———————————————————————————————————————————–

VERSION FRANCAIS:

La légende Dj Saï Saï

Si vous connaissez le mot « kizomba », vous connaissez surement qui est Dj Saï Saï, car cette personne est l’un des pionniers dans le monde de la Kizomba. Ceux qui voudraient savoir comment tout a commencé devraient lui demander. Il était là ! Maintenant, j’ai eu la chance d’entendre certaines de ces histoires, et je suis très fière et heureuse de les partager avec vous !

Je reconnaissais sa musique avant que j’ai commencé à reconnaître son visage et son nom. Il a été souvent invité au Luxembourg à nos fêtes locales et évidemment à nos festivals. Quand j’ai commencé à danser, Dj Saï Saï a été le premier DJ européen que j’ai rencontré, car je n’allais pas encore aux dancing trips.

Depuis que je lui ai parlé pour la première fois, je pouvais toujours distinguer son sourire irrésistible et vibes positives. J’espère que cela explique un peu pourquoi il est le premier DJ dans mon blog.

 

Dj Saï Saï o Saïdou est né au Sénégal il y a 34 ans. Quand il avait 6 mois, il a déménagé (ou je dirais mieux qu’il « a été déplacé ») en France. Après cette conversation, j’ai compris qu’il se considère comme un homme Français. Bla bla bla … La partie officielle est terminée. Sûrement, vous pouvez trouver toute cette information quelque part dans le net, mais commençons l’entrevue :

  • Qu’est-ce que tu fais quand tu ne travailles pas dans ta vie quotidienne ?

Quand je ne travaille pas c’es do-do, sport, composition music, PlayStation avec mes amis, …– assis confortablement devant moi, souriant, avec un verre dans une main et un enregistreur vocal dans un autre. Il avait promis de parler lentement pour que je comprenne son français.

  • PlayStation ?

Fifa, Call of duty.

  • Quelle est ton équipe préférée ?

Le PSG (Paris St-Germain).

A la base c’est ça ma vie quotidienne. A la base je passe 90 % de mon temps tout seul et je peux rester 4 jours enfermé chez moi, il n’y a pas de problème. Voilà, ce que je fais.

  • Quand tu es tout seul, écoutes-tu de la musique ?

Tout le temps.

  • Quel genre de musique Dj Saï Saï écoute-t-il ?

Kizomba ou variété française. Les chanteurs français comme Goldman, Céline Dion, Johny Halliday, tout ce qui est chanson française, je n’écoute pas de rap, j’aime pas. J’écoute un peu de musique américaine : Reggy, soul, zouk – j’adore. J’écoute beaucoup de variété française pour l’inspiration.

  • Tu es né en France ?

Non, je suis né au Sénégal. Je suis arrivé en France quand j’avais 6 mois, donc c’est presque pareil – je suis né, j’ai pris l’avion et je suis venu en France. Sénégalais de nature et de nationalité Française.

  • Sur Facebook tu as deux DjSaï Saï comptes. Y-a-t-il la différence entre les deux ?

Il n’y a pas de différence, à Facebook tu as 5000 de contactes et tu ne peux plus recevoir d’invitations. 90 % de gens sur Facebook, c’est kizomba et tout le reste c’est 10% ce sont des amis, je n’ai pas beaucoup d’amis. Donc, c’est pour ça j’ai crée deux comptes. Il fallait que je fasse le nettoyage pour libérer de la place pour les amis quand il y avait un moment quand les deux étaient bloqués à 5000.

Cela faisait 10000 contactes, donc j’ai dû enlever 1600 personnes pour faire de la place. Après les festivals, par exemple comme aujourd’hui, quand je rentre il y a 50 invitations. Quand je mixe à Luxembourg, je vais avoir 100 invitations…

  • A chaque fois ?

Oui, je vais tout le temps avoir des nouvelles invitations. Les gens ne me connaissent pas, la plupart écoute ma musique mais ils ne me connaissent pas. Dès qu’ils voient le personnage, ils écoutent ce que je fais en mixe, forcement ils s’intéressent donc ils me suivent. Ils me rajoutent sur Instagram, Facebook, Twitter, etc., …

  • Concernant les amis, j’ai encore une question. As-tu des vrais amis dans le mode de Kizomba, à ceux que tu peux vraiment faire confiance ? Sépares-tu ta vie professionnelle et ta vie privée ?

Dans la kizomba j’ai des connaissances, on appelle ça « des connaissances », beaucoup que j’apprécie et d’autres je me méfie. Mais j’ai plus d’amis que « pas amis » dans kizomba. Cela reste quand même plus de connaissances. Tu vois, quand la soirée est finie, tout le monde rentre chez soi – « salut ! ». Après vraiment dans la kizomba vraiment ceux que j’apprécie beaucoup – Gass, quand on s‘est connu on avait 15 ans, mais c’était que des après-midi à l ‘époque à Paris. Madiss, qui m’a aidé à me développer. C’est aussi Leda, je m’entends bien avec tout le monde mais après les affinités pures c’est plus avec Gass et Madiss avec qui on parle beaucoup, on s’appelle, on se voit en dehors. Après Valet ça fait des années qu’on se connaît.

  • Est-ce que tu peux leur parler de ta vie professionnelle ?

Non, comme je t’ai dit ma vie personnelle ça ne regarde que moi. Non, c’est plus on est là, on va rigoler ensemble, travailler ensemble. Moi je suis quelqu’un qui se débrouille tout seul d’A à Z. Je ne demanderais à personne même si j’ai un problème je demande pas ma famille, c’est mon problème. Et je gère tout tout seule, comme je gère mon planning à moi, je gère mes dates, c’est moi qui gère tout. Je gère mon équipe de taxis, j’ai 30 taxis, …

  • C’est justement ma prochaine question !

Je gère mes artistes, mes deux artistes…

  • C’est quoi comme artistes ?

En fait, j’ai un label de musique, je produis. J’ai déjà produit un morceau avec Sandro « Jà Nao Sei » (2015) https://www.youtube.com/watch?v=If62kZ7aS2c, ça fait un moment que je l’ai sorti, mais qui était numéro 1 dans le Top 10 pendant un mois au Portugal. Je produis des nouveaux artistes maintenant. Je produis moi-même, je me débrouille tout seule.

  • Tu es très artistique, tu as beaucoup d’imagination.

C’est mon travail ! J’étais musicien quand j’étais jeune. Je jouais de la basse et de la batterie. J’en ai joué pendant 5 ans et à coté j’étais un handballeur professionnel.

  • Tu aimes bien le sport !

Ça se voit ! hahaha

  • Ok, revenons à ton équipe de taxi. Pourquoi tu as décidé de le faire ? Il y a tellement, surtout à Paris !

Oui, mais il ya Teams and il y a « teams ». Kiztrotters qui sont connus, qui travaillent très bien. (Kiztrotters, attrapez un compliment de Dj Saï Saï! LOL) Après tu as SK Team, Gwany’s team VVK, Ludo’s LS KIZZ et tu as maintenant SST – Dj Saï Saï Team. Pourquoi je les ai créées parce que j’ai deux gars à moi – Shawn et Will qui viennent partout avec moi ou je me déplace – Luxembourg, Belgique et tout ça. Ils sont des bons danseurs. Et quand j’ai des appels on m’a souvent demandé : « Est-ce que tu peux ramener quelques danseurs avec toi ? ». Donc à force de ramener des danseurs, …

  • Donc c’est parce que tu étais obligé de le faire ?

Non, je voulais aussi le faire. Cela fait 19 ans que je mix…

  • Tu es vieux ! haha

J’ai 34 ans. A 23 ans j’ai acheté un pub, j’étais patron pendant 7 ans. Il s’appelait « Tropical Bar ».

  • Dj Saï Saï est vraiment un businessman ! haha

Je tiens ça de mon père. En fait, dans mon pub, on donnait des cours de salsa, de bachata, kizomba etc. J’ai commencé la kizomba en 2008 dans mon pub.

  • Tony Pirata n’était même pas encore connu à cette époque !

C’est donc avec Toni Pirata que j’ai commencé. Toni Pirata a donné le premier cours en France c’était chez moi, dans mon pub. J´ai également connu Isabelle et Felicien dans mon pub à cette époque. Attends, je te montre les photos.

  • Tu as de l’espace pour toutes tes photos ?

J’ai tout ici. Attends, bouge pas. Je te montre la vidéo.

Je me demandais comment il peut avoir toute cette information dans son téléphone ans s’orienter aussi facilement. J’ai attendu 2 secondes. C’étais devant mes yeux – son déjeuner avec Pingusso, Rodney et Pirata, qui a commencé parler sur la caméra. Il a expliqué qu’il y a longtemps l’endroit était « Tropical Bar » tropical, mais c’était dans le passé. Tout est changé, maintenant c’est AM Restaurant, « Vamos Dançar Yvelines » (https://www.facebook.com/letropical.bar ) and il a fait un peu de la pub pour leur soirées et workshops. (https://www.facebook.com/events/1395831560428344 )

Dj Saï Saï continuait :

C’est juste pour montrer que j’étais tout au début, l’un des premiers dans la kizomba. Maintenant c’est AM Resaurant. Je loue et je mix là-bas. Aussi grâce à Atim, le chanteur. Atim est mon meilleur ami. C’est mon voisin. Il habite à coté de chez moi. On se voit souvent et on va au sport ensemble, on fait tout. Ce qui s’est passé : Atim est passé chez moi et il m’a dit : « Sai, j’ai un truc, il faut que tu essaie. Je lui ai dit que je ne connaissais pas Kizomba. Je connaissais Le Passade. A l’époque c’était ça, dans les 2003-2004 c’était La Passade Cabverdienne. Ma barman était cabverdienne. Il l’a invité danser. C’est comme ça que le morceau « FOFU » (Cabo Love) avec Marisa était crée. https://www.youtube.com/watch?v=F_r_y4GMFHo Il a dansé la kizomba devant moi. Je me suis dit : « Je ne sais pas ce que c’est mais j’aime bien ». Je dansais bien la bachata donc pour moi c’était un plus. Et c’est là qu’il m’a presenté Tony Pirata. Et là on a commencé et pendant un an on était tout seul.

  • Toi et Tony ?

Oui, après il nous a invité à Metropolis (l‘un des premiers clubs de nuit à Paris avec Kizomba) quand il a composé « Gosta Bue ». Et après il y avait les autres, mais pour moi les piliers c’étaient Tony Pirata, Symeone, Morenasso, Tecas,…

  • C’est comme ça que tout a commencé ?

C’est ça. Tu as aussi Moun, Curtis, Enah et tout ça… et c’est tout !

  • Combien de taxi danseurs as-tu dans ton équipe ?

Trente. Vingt gars et dix filles.

  • Je ne les ai jamais vu. Ou dansent-ils ?

Partout ! Par exemple ce soir ils dansent à Paris…   (Si vous êtes intéressé par plus d’informations sur l’équipe de Dj Saï Saï, il y a une page officielle dans Facebook avec toutes les photos et détails sur chaque membre de l’équipe : https://www.facebook.com/sst78/?fref=ts)

C’est le premier morceau de kizomba de Atim, c’est celui là.

Cette chanson là qui m’a montré la kizomba. C’est avec ce morceau que tout est parti. C’est l’artiste que je produis – Sandro. – Il me fait écouter une autre chanson, que je connaissais bien.

Cette chanson était née dans mon salon. C’est moi qui le produis.  C’est l’avenir ! – Il a tourné l’écran de son portable et j’ai vu une jolie fille en répétition avec le micro.

C’est chez moi. Ma nouvelle artiste. C’est le test.

  • Pour moi ta musique est très romantique. Dans la vie tu es aussi comme ça ? Es-tu une personne romantique ?

Saidou est comme ça. Quand je compose, c’est Saidou. Quand je suis à la maison, je suis simple. Il n’y a pas d’alcool. Je ne bois pas d’alcool.

  • Hahahaha

Je ne bois que le weekend. Pour me détendre, pour être Dj Saï Saï, pour être visible aux gens, pour parler avec les autres. C’est mon travail, on ne doit pas oublier ça. Vu que festival c’est fatiguant – jour/ nuit/ sociale, soirée/ sociale, … On mixe la sociale l’après-midi, le soir après il faut aller danser un peu, parler avec les gars, faut faire ci et ça. Donc alcool m’aide à suivre mon rythme et à me lâcher par rapport aux gens. Je comprends mieux l’anglais, je suis plus social, ouvert. Le vrai Saidou est très réservé et calme. Je suis aussi un peu sentimental. Comme ma musique. J’écoute beaucoup de la variété française comme je t’avais dit.

  • Tu as ton propre style. Je peux te reconnaître facilement.

Chaque DJ a son style. Ma mélodie c’est comme ça. Je suis dans la douceur.

  • Je vois. Surtout la dernière composition sénégalaise « The Beauty Of Senegal Kiz ». Pour moi c’est très beau mais pas très confortable pour danser. Je pensais que l’instrument principal était la guitare par contre.

Non, on appelle ça la cora. C’est comme harpe en France on a la cora. A la base, je l’ai fait pour Midi Station Festival. Ils voulaient que je fasse un morceau exclu pour eux. En même temps, vu que c’est Sénégalais aussi, je me suis dis, vas-y, tiens. Pourquoi ne pas mixer un morceau de chez moi ? Parce que je suis Sénégalais. Et donc, j’ai fait ce morceau là.

  • C’est là que j’ai commencé à m’intéresser au Sénégal. J’écoutais cette chanson et je me suis dit : « Mmm, ça pourrait être intéressant de visiter ce pays un jour ».

Il y a bientôt un festival au Sénégal – Dakar Kizomba Congress ! (https://www.facebook.com/groups/943298679094448/?fref=ts 25-31/10 2017, Dj Saï Saï sera present la) Il y a beaucoup de monde qui vient. Je suis obligé de mixer dans mon pays. Tu peux venir si tu veux. Tu ne vas pas le regretter. Tout est inclut dans le Full Pass : 1000 euro tu as tout – les billets d’avion, l’hôtel. Le manger ce n’est pas cher du tout là-bas.

  • Tu organises ou t’y vas juste pour mixer ?

J’y vais comme Dj, mais je représente aussi le festival vu que je suis Sénégalais.

  • C’est la première fois ?

C’est la première fois. Après j’ai ma famille là-bas.

  • Tes parents habitent au Sénégal ?

Mes parents – oui.

  • Ce n’est pas dangereux pour moi d’y aller toute seule ?

Non, pas du tout. Il y a beaucoup de blancs au Sénégal. Moi où j’habite c’est cité avion, là où il y a l’aéroport. Après tu as les Almadis, coté touristique où il y a beaucoup de blancs. On a aussi cité AirFrance ou on tous les résidents français blancs qui habitent là-bas. C’est chic. Des belles résidences avec des gardiens devant les villas. Là il y a beaucoup de blancs qui travaillent et vivent là-bas. Tu ne risque rien. Moi-même pour eux je suis un blanc. Vu que j’habite en France, je travaille en France. Quand je vais au Sénégal ils le savent que je ne suis pas de là-bas. Par rapport, à mes piercings, mon style, comment je m’habille… ils le savent. Il y a aussi l’accent français. Comment je vais marcher, comment je m’habille – ils vont le voir. Piercings ça n’existe pas là-bas, ils vont le voir.

Dès que j’y vais, ils le voient. L’été dernier j’y étais, j’étais avec mon cousin qui habite là-bas, on marchait et tout le monde se retournait dès qu’ils nous voyaient.

  • Comment les Français voient que tu es Sénégalais ?

Juste avec mes marques ici  (il a souligné aux tempes sur son visage). Quand tu es né là haut, on fait ça pour te purifier. C’est une coutume. Moi et mon grand frère on a ça. C’est comme un tatouage. C’est religieux et c’est une coutume chez nous. Tous les sénégalais qui sont nés là-bas et sont venus en France ou n’importe où après, ils ont ça.

  • Tu as beaucoup de frères ?

On est cinq garçons et une fille.  Moi et mon frère on a, mais les autres ils n’ont pas, parce qu’ils sont nés en France. Mon grand frère travaille à la mairie…

  • Quand ils font cette marque ?

Ils font ça quand t’es un bébé. C’est comme un tatouage qui reste pour toute la vie. C’est une coutume de purification, pour porter de la chance, pour l’avenir, pour tout.

  • Tu as beaucoup de chance !

J’ai travaillé pour, J’ai commencé à mixer quand j’étais jeune, au début je le faisais pour rien du tout, je n’avais pas beaucoup d’argent, j’étais là avec mes potes. J’ai toujours fait tout tout seul d’A à Z, jamais demandé de l’aide.

  • Qu’est-ce qui est le meilleure dans ta vie de DJ ?

Pour moi c’est une vrai passion – passion. C’est comme mon hobby. Cela me fait vivre aussi, mais ça a toujours été ma passion. Il y a beaucoup de Dj qui viennent maintenant et ils ont marre. C’est plus qu’ils veulent profiter – être connu, voyager, faire la fête. A la base être Dj Kizomba tu dois avant être juste un Dj. Il n’y a pas beaucoup de vrais Dj, qui ont travaillé pendant 10-15-20 ans. Moi, j’ai mixé cabo love, zouk, dance hall, house, reggaeton, hip-hop, funk – j’ai tout mixé, tous les styles. J’ai travaillé dans les discothèques où j’avais une salle que je devais occuper de 22 heures à 6 heures du matin. Ça veut dire que je mixe tout seul toute la soirée.

Tandis qu’avec kizomba tu mixe juste 1-2 heures. Pour moi mixer la nuit entière n’est pas un problème. Le problème maintenant avec des nouvelles technologies, même les filles deviennent des Dj, toi demain t’achète un Mac, un contrôleur et tu peux mixer aussi. C’est devenu accessible à tout le monde maintenant. La plupart fait ça par rapport à la mode, voyages etc. 

Ils ne voient que ça en fait, et moi je ne vois pas comme ça. C’est comme ça que tu vois un vrai Dj – sa façon de mixer, comment il voit les clients, etc. Si tout le monde avait cette passion de mixer, ils ont remixé bien avant la kizomba. C’est juste kizomba est arrivé, c’est la mode et tout le monde veux mixer – il y a des filles, voyages, de l’argent, … allez ! Vu que la kizomba est devenue mondiale et il y a des Dj partout, ils voient le flyer – voyage etc. Ils achètent un mac et contrôleur mais connaissent rien en musique, c’est un travail. Il faut connaître, maintenant tu as plein de faux Dj.

  • Est-ce que tu as déjà refusé un travail parce que tu étais fatigué de voyage et tu voulais juste rester à la maison tranquille ?

Jamais. Comme je t’ai déjà dit je suis quelqu’un de solitaire. Je suis tout le temps tout seul chez moi, le fait de voyager, … Tant qu’il y a la télé, l’ordinateur, la musique et une consomme – la PlayStation, c’est bon. Chez moi c’est pareil, je pose mes affaires, je ne fais rien de plus. Mais quand je voyage je rencontre du monde, je vois des gens, j’approfondie mon anglais, je partage ce que je fais. Pour moi c’est important de voyager pour partager ce que je fais. Parce que m’écouter sur Internet c’est bien, mais me voir un vrai c’est mieux.

  • Quels sont tes festivals préférés ?

Oui ! Luxembourg! Bah, déjà c’est celui-là. J’ai mis la T-shirt aujourd’hui.

  • Oui !!! J’ai remarqué ! Bravo !!!!

Luxembourg, pour moi c’est numéro 1 –  Luxembourg International  Kizomba Festival (KZL). O’KIZ je l’adore. C’était magnifique. J’y vais encore cette année. C’est aussi PKC, qui est aussi magnifique. Après, « I’M YOUR DJ », dans le Top5. Pour le moment, c’est tout. Celui qui commence à rentrer gentiment c’est – Universal Kiz. J’ai aimé. Même si on avait un planning bizarre, nous les Dj français parce que les hollandais ils ont pris le dessus. Mais on va dire, en Belgique c’est pas mal aussi.

  • Mais pourquoi Luxembourg est meilleure ? Pour moi c’est comme ça aussi. J’essaie de le comparer objectivement avec les autres, je le trouve super bien.

C’est le meilleur festival pour tous les artistes parce que l’organisation est carrée. L’organisation, les lieux sont parfaits, c’est convivial, malgré que ça soit grand c’est convivial. Mon premier festival c’était dans Novotel Hôtel. Tout se passait dans l’hôtel. Il y avait un bus qui nous ramenait dans une grande salle pour la soirée. Et nous le matin, après le petit déjeuner, jouons au FIFA, parce qu’il y a la PlayStation avec la télé. Les chambres sont des suites ! Chaque 5 secondes on nous demande : « Dj Saï Saï, Ça va ? Tout se passe bien ? Vous voulez si, vous voulez ça ? ». On avait nos loges, on avait tout. C’est le meilleur festival. KZL est le meilleur festival. Cela dépend aussi de la saison – pour l’hiver c’est KZL, pour l’été c’est O’KIZ, pour l’automne – PKC, pour le printemps – le Luxembourg festival, pour l’hiver c’est PKC et pour le jour de l’an et même pour le printemps – I’m jour DJ. Tu as mon Top 4.

  • Passons maintenant à ta liste de musique maintenant. Quand tu vas au festival, tu te prépares toujours à l’avance ou t’improvise à l’avance ?

Je ne fais jamais de playlist.

  • Inspiration ?

Inspiration et moi je me fais à la page sur toutes les musiques. Et après j’ai des exclusivités, j’ai tout. En fait, je vais m’adapter par rapport aux autres DJ. Tout le temps. C’est ce qu’on appelle expérience.

  • Tu viens et tu regardes ce que les autres font avant toi et tu continues à ta façon ? Et tu as toute ta musique toujours avec toi ?

Voilà ! Si l’autre a joué de la Trans, moi je vais jouer de la douceur. Je m’adapte. Je ne sais jamais quelle musique va enchainer après, je réfléchis pendant que je mixe. Il y a un mécanisme, il y a des sonorités dans la musique qui font que quand tu les mets ensemble ça se mélange bien. Quand tu écoutes une mixe complète de chez moi – tu vois que tout se mélange tout seul.

Avec ces mots je termine la conversation, remerciant sans cesse Dj Saï Saï pour son temps et sa volonté de répondre à toutes les questions.

 

4 Comments »

Leave a Reply

%d bloggers like this: